boucherouite

Quand j’ai emménagé dans mon nouvel appartement il y a bientôt un an, je pouvais passer des heures à « épingler » des intérieurs inspirants dans ma board « Home Sweet Home » ou à feuilleter les pages des magazines de décoration. La couverture du IDEAT 100 m’avait particulièrement interpellé, résumant en une image mes désirs les plus fous : un mélange de meubles de designers et d’objets chinés, de matières nobles (osier, bois, laine de mouton…), un luminaire de folie (la fabuleuse suspension 3 bras de Serge Mouille – Père Noël si tu m’entends…), et de magnifiques tapis berbères… Et c’est justement dans cette quête du tapis berbère parfait que j’ai découvert la jeune marque Secret Berbère.

ideatideat2
Copyright : Idéat

Secret Berbère c’est l’aventure de Wilfrid Thoumazeau et Lamia Boua, deux passionnés d’art berbère qui partent à la rencontre des tribus berbères pour dénicher des tapis authentiques riches d’histoires. Béni Ouarain élégants et soyeux, Azilal plus fins avec des motifs ethniques chics, Boucherouites éclatants de couleurs… chaque tapis raconte l’histoire des femmes tisserandes des tribus berbères.

Au delà de leur beauté évidente, j’ai voulu en savoir un peu plus sur ces tapis précieux et surtout sur le parcours atypique de ces deux entrepreneurs voyageurs et passionnés.

maroc

Retrouvez Secret Berbère lors de leur prochain « Pop Up Souk » à Paris 

Le 6 et 7 Décembre – 6 passage de la Fonderie – 75011 Paris. 

 FM : Depuis quand êtes vous passionnés par les tapis berbères ? 

W.T : Il faut savoir que Lamia est née chez elle sur un tapis berbère. Comme dans toutes les familles traditionnelles du pays Zaïane elle a passé son enfance entourée de tapis. Sa mère confectionnait des tapis, pendant que ses tantes et sa grand-mère filaient et cardaient la laine. Pour ma part, ma passion pour les tapis Berbère remonte à il y a plus de vingt ans. J’ai rencontré Lamia alors que je cherchais des tapis. Aujourd’hui cela fait plus de neuf ans que nous cherchons des tapis ensemble et nous sommes très heureux de partager la même passion.

Secret Berbère est aussi le fruit de notre amour. Le jour suivant nos fiançailles nous parcourrions les souks à la recherche de belles pièces, et nous avons décidé de créer Secret Berbère. C’est un peu notre enfant.

F.M : Dans quelles régions allez vous chiner les tapis que vous vendez ensuite pour Secret Berbère ? Comment les sélectionnez vous ?

W.T : Tous nos tapis berbères sont chinés dans les montagnes du Moyen-Atlas. Nous allons de village en village, et nous achetons les tapis directement aux créatrices qui ont confectionnés les tapis. Nous mettons un point d’honneur à acheter directement des tapis dans les villages en montagne. Nous ne commercialisons que les plus belles pièces qui sont élaborées dans le respect de la tradition berbère.

Nous sélectionnons nos tapis sur deux critères. Le premier la qualité de la laine et le travail de la créatrice. Le deuxième critère est lié à la beauté du tapis. Nous adorons tous les tapis que vous pouvez voir sur le site ou dans les Pop up Souk. Vous remarquerez que tout nos tapis reflètent une harmonie.

Notre sélection se fait en premier lieu sur la qualité de la laine et dans un deuxième temps sur le design. Pour nous, il est fondamental que nos clients profitent autant d’un tapis de qualité et beau.

secretberbère1

F.M : Pouvez vous nous éclairer sur le process de fabrication d’un tapis berbère ? 

W.T : Nous ne nous attarderons pas sur les différentes techniques de tissage. Il faut savoir qu’un beau tapis est fait d’une trame en laine et de nœuds. Cela n’empêche pas, parfois, de trouver de petites inclusions de tissus ou d’autres matériaux. Il est très difficile de savoir combien de temps prend la fabrication d’un tapis. Le travail peut s’étaler sur plusieurs mois, les tapis sont très souvent le fruit d’un travail collectif. Lorsqu’une femme berbère rend visite à une de ses voisines, il est très courant qu’elles fabriquent le tapis ensemble, tout en discutant. Il en va des mêmes pour leurs filles. C’est pourquoi les tapis ont souvent des motifs asymétriques.

F.M : Le mélange de couleur est le point commun entre les tapis Boucherouite, Talsint ou Azilal. Mais comment les différencier ?

W.T : Il faut savoir que le nom Boucherouite veut dire «  Issus de la récupération »  Bou (père de) charouite (récupération). Ces tapis sont nés lorsque les berbères sesont installés dans les villes marocaines. Ils ont alors inventé un nouveau style pour faire face à leur manque de ressources. Le coût de la laine étant trop élevé, les femmes ont commencé à récupérer des vieux tissus issus de vêtements ou de linges en guise de matière première. Elles ont gardé la technique du noeud berbère pour réaliser les tapis. C’est en s’adaptant à leur nouveau mode de vie que ces femmes ont créé les plus Do It Yourself des tapis berbères.

Les Azilal sont striés horizontalement et assez souples, ils sont constitués d’une trame tissée et d’une ligne de noeuds qui les rendent facilement reconnaissables. Leur originalité réside avant tout dans l’aspect artistique voire psychédélique de leurs arabesques. Leur légèreté et leur qualité picturale en font d’excellentes oeuvres d’art murales.

Les Talsint sont des tapis très nobles entièrement en laine noué ou tissés par des femmes d’une tribu nomade d’Afrique du Nord. Leurs motifs sont des interprétations surprenantes des femmes de la tribu s’inspirant du monde qui les entoure.

En règle générale, les couleurs des tapis viennent de ce que les maris des créatrices trouvent au souk. Si il y a du vert ou du bleu sur les stands du souk, les tapis fabriqués au alentour porteront ces couleurs.

secretberbère3

F.M : Pouvez vous nous parler des tapis Beni Ouarain, souvent bicolores et reconnaissables à leurs motifs en losange ? 

W.T : Les tapis de Béni Ouarain sont fait de laine naturelle blanche et leurs motifs de laine naturelle noire ou marron. La laine de ces tapis est propre à la région. On ne la trouve qu’entre les villes de Guercif, Taza et Séfrou. Cette laine brille et arbore de magnifiques reflets dorés au fur et à mesure des années. Elle est torsadée un peu comme les pulls tricotés par nos grands-mères. Les tapis Béni Ouarain ont une structure spéciale qui alterne les lignes de laine nouées et les lignes de laine tissées.

F.M : Quelles qualités doit avoir le tapis idéal selon vous ?

W.T : La qualité essentielle d’un tapis est la douceur. La laine doit être bien soyeuse avec une texture agréable au toucher. Le plaisir de nos yeux réside avant tout dans les formes géométriques et les couleurs. Lorsqu’on déroule un tapis pour la première fois on est submergé par une envie de le toucher er de s’allonger dessus pour sentir sa douceur.

secretberbère2

F.M : Quels sont les intérieurs, styles déco, matières qui s’associent le mieux avec les tapis berbères ?

W.T: Nos tapis s’adaptent à beaucoup de goûts. Du loft new yorkais à tendance industrielle, à l’appartement haussmannien au style design et vintage mais aussi à la maison de campagne et au chalet en pleine montagnes.

F.M : Où peut-on voir, toucher, acheter un tapis chiné par Secret Berbère ?

W.T : Nos tapis sont vendus via notre site www.secret-berbere.com et lors de nos Pop up Souk qui se tiennent à Paris. Nous vendons toutes nos pièces nous même pour offrir le meilleur rapport qualité prix sans aucun intermédiaire. Vous pouvez aussi les découvrir dans notre Loft à Bruxelles et repartir avec le tapis de vos rêves.

F.M : Un conseil avisé pour entretenir son tapis berbère ?

W.T : Les tapis Secret Berbère sont très solides et peuvent être entretenu facilement avec un aspirateur, du brossage ou du balayage. Pour les tâches, nous recommandons de l’eau de du savon. Il faut éviter tous les détergents qui peuvent être nocifs pour les fibres de la laine. Il est très important de mettre au maximum son tapis au soleil. C’est excellent pour sa beauté. Nous recommandons aussi un nettoyage intensif tous les deux ans. Vous pouvez nous confier votre tapis nous l’enverrons à dans notre centre de lavage et de restauration à Khenifra, au Maroc. Tous les traitements sont à base de produits naturels et prodigués selon les méthodes traditionnelles. Nous avons prévu d’ouvrir une deuxième unité de lavage en France courant 2015.

F.M : Une anecdote de voyage inoubliable vécue pendant votre quête de tapis berbères ? 

W.T : C’était il y a quelques années, nous étions parti à la recherche de tapis Talsint dans le désert avec un guide.  Notre veille Range rover nous a lâché à un peu moins de cent km de la première route. En panne dans le désert, à plus de deux jours de marche du premier village, et bien entendu sans téléphone. Bref, nous étions très mal parti, sans parler sur le coût pharaonique d’un dépannage dans ces conditions.

Puis 10 minutes à peine après être tombé en panne, nous avons croisé au milieu de nulle part un Saoudien à bord de son 4×4 qui nous à très aimablement remorqué jusqu’au premier village.Que faisait il là si loin de son pays ? Nous ne le saurons jamais. Nous avons quand même du attendre 48 heures une dépanneuse dans la voiture au bord de la route.

secretberbère4

Crédits Photos : Secret Berbère

Merci à Wilfrid pour ses réponses ! 

A vous la parole :)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *