lpg2

Un brin de soleil, et hop ! Nous voilà partis en quête de la terrasse idéale : celle qui nous rappelle nos longues soirées d’été, passées à refaire le monde sur du bon son, verre à la main, clope à la bouche. Celle ou l’on pourra luncher, bras nus, gambettes à l’air, lunettes de soleil vissées sur le nez en avalant goulument un lobster roll ou une salade veggie. Celle des lendemains difficiles, où l’on ne demande qu’une chose : buller au soleil en compagnie d’un jus de tomate + aspirine + un énorme cheeseburger en guise de récompense (oui oui, pour avoir remué notre popotin jusqu’au bout de la nuit).

Bref, un lieu où l’on se sent comme à la maison. Ce mini-paradis, c’est la terrasse des Petites Gouttes (pas si mini que ça d’ailleurs, puisque l’on trouve aisément une place en période de pointe aka les douze coups de midi), un café-restaurant-bar installé dans les anciennes halles du quartier Pajol, le 1er éco-quartier parisien du 18ème. Le lieu, décoré avec goût par les deux propriétaires est une ode au style vintage/récup : chaises dépareillées chinées, borne d’arcade, sol en béton ciré, planches de skate aux murs, palmiers verdoyants et autres cactées… On ne sait plus bien si l’on est à l’Est (Brooklyn), à l’Ouest (San Diego) ou au Nord de Paris, mais ce qui est sur c’est que l’évasion est totale : tant pour l’ambiance (le cadre, la déco, les expos, les concerts, les dj set…) que dans l’assiette (cuisine du monde, brunch, tapas pour l’apéro…) pour une addition plus que correcte.

Rencontre avec Stéphane, le propriétaire des lieux. 

LPG

F.M : Quel est ton parcours jusqu’à la création du concept les Petites gouttes ? 
 
J’ai eu un parcours plutôt atypique avant d’arriver dans le monde des bars/restaurants…. Tout d’abord, j’ai fait des études d’architecture que je n’ai pas finies (achevées, terminées) car trop turbulent… J’ai tout de même un peu dessiné en cabinet d’archi’ puis je me suis vu proposer un poste dans une entreprise d’informatique dont je suis devenu le gérant… Malheureusement, suite à des contextes compliqués, j’ai dû déposer le bilan de cette boîte. 
 
Entre temps, j’avais acheté un petit bar que j’avais totalement refait que j’ai revendu aussitôt car j’avais à ce moment là cruellement besoin d’argent… J’ai ensuite entamé une seconde vie professionnelle en devenant régisseur. Tout d’abord sur des courts métrages, pubs, défilés puis sur des festivals comme Rock en Seine, Soliday’s… Au bout de 5 ans, j’ai tout arrêté car le projet d’avoir mon bar-restaurant ne me quittait pas. J’ai donc décidé d’apprendre vraiment ce métier en commençant comme serveur dans des gros lieux, histoire d’apprendre vite… Ensuite, j’ai tenu un bar pendant 2 ans en gérance.
 
A la fin de cette gérance j’ai eu la chance qu’on me propose un projet original, «la Bellevilloise». Etre à l’origine de ce lieu a été une super expérience qui a duré 8 ans… et qui a confirmé mon envie de monter mon affaire. Au départ, je cherchais une boutique déco pour ma femme quand je suis tombé sur la Halle Pajol. J’ai eu un vrai coup de cœur !
Voilà comment a commencé le projet des Petites gouttes. J’en ai très vite parlé à mon associée Samia alors en poste à la Bellevilloise comme moi et elle a eu le même coup de cœur ! Et c’est parti pour 1 an de mise en route du projet. Pour le concept, je crois que mon parcours le résume bien… L’archi’ m’a permis de créer ce décor, la régie dans les festivals m’a donné le goût de l’event et la Bellevilloise a un peu réuni toutes mes compétences. Il était devenu naturel pour moi d’en arriver là.

 

lpg1
 
F. M : Pourquoi avoir choisi le 18ème arrondissement et notamment le quartier de la Chapelle pour implanter ton concept ? 
 
Le 18ème et pourquoi pas ? Je ne me suis pas vraiment posé la question du quartier. Pour moi, il n’y a pas de mauvais quartier à Paris…  Le pari était de réussir à faire venir les gens jusqu’à notre lieu et qu’ils s’y sentent bien ! 

 

lpg6
 
F.M : Comment as tu conçu le restaurant ?
 
L’édifice m’a beaucoup inspiré notamment le bois ! On nous l’a livré brut et nous l’avons transformé à notre guise…  J’avais envie de recréer une ambiance d’appart’ où on se met à l’aise, on mange, on boit un verre et on écoute un bon concert, un bon dj’s… Bref, comme à la maison ! On a beaucoup chiné avec mon épouse qui a également fait des études de déco. C’est une vraie passion pour nous, on passe beaucoup de temps dans les puces, les brocantes, sur Le Bon coin….

 

lpg3
 
F.M : Et la carte ?
 
La carte on la bosse avec Samia. Je lui fais une liste de trucs que j’aime manger. Elle cogite, y met sa touche et ça donne un truc éclectique avec une tendance World. Une carte où on se la raconte pas mais où on en trouve pour tous les goûts. Nous prêtons également une attention particulière aux produits bruts que nous transformons par la suite. La carte suit les saisons et notre imagination.  

 

lpg5
 
F.M : Tu as également créer le Deli Drop, une boutique-déli-épicerie américaine. On y shoppe quoi ? 
 
Je me suis fais un plaisir de gamin… J’ai reçu beaucoup d’influences de NYC où je me sens bien… On y trouve donc beaucoup de nourriture américaine comme le Fluff, les Lucky charms, la sauce Jack Daniel’s et j’en passe… On a également voulu mettre des magazines de design, mode, photo, quotidien… On a des skates californiens, un peu de vêtements, gadgets, toys et compagnie… On fait également des hot dogs avec des recettes originales imaginées par Samia et qu’il est possible de déguster sur place, bientôt en terrasse, ou à emporter !

 

Suivre Les Petites Gouttes sur Facebook ou sur Twitter

Pour en savoir plus sur les événements, le Deli Drop et la carte des gourmandises c’est ici.

LPG2

LPG3

lpg7

lpg8Toutes les photos : Crédit Les petites Gouttes

Les Petites Gouttes

12 esplanade Nathalie Sarraute / en face du 39 rue pajol

75018 PARIS

– M° La Chapelle ou Marx Dormoy –

01 42 05 20 83 / Du Lundi au Dimanche de 11h à 2h

A vous la parole :)

Comments are closed.