En Avril dernier, l’Officiel titrait « L’impertinente » pour décrire la personnalité de Noémie Saglio « une jeune cinéaste piquante, co-scénariste et réalisatrice de Connasse, le programme court à succès de Canal + ». Cela aurait pu suffire à décrire cette jolie blonde touche-à-tout et au parcours étonnant, mais Noémie aime raconter des histoires et nous faire (pleurer de) rire à la télévision comme au cinéma… Car dans quelques jours sortira « Toute première fois » son premier long-métrage réalisé avec Maxime Govare (fidèle acolyte avec qui elle avait déjà réalisé « les voies impénétrables » pour Canal + en 2012). Une comédie romantique doublée d’un buddy movie entre Pio Marmaï et Franck Gastambide, qui bouscule les idées reçues avec humour et légèreté. Entre deux avant premières, nous avons voulu en savoir plus sur la principale intéressée, pour évoquer avec elle son parcours sans tabou ni langue de bois, des bancs de l’école à sa rencontre avec Eloise Lang sur une plage en Corse en passant par l’écriture d’un script et les backstages du tournage : ses comédiens, ses amours, ses emmerdes succès Merci !

noémie

F.M : Noémie, quel a été ton parcours avant de créer la série « Connasse » pour Canal + ? 

Je suis née, j’ai été à l’école, puis en Hypôkhâgne, puis à Sciences Po à Lille, puis j’ai voulu devenir comédienne mais j’étais nulle. A ce moment là, on m’a proposé de travailler sur l’adaptation de mon mémoire de fin d’études en documentaire pour Arte et comme ça m’a plu, j’ai décidé de faire une école de cinéma.

Après cette école (National Film and Television School de Londres), j’ai accepté un job dans la production publicitaire à Londres et je me suis un peu endormie. Mais quand j’ai eu ma fille, je me suis promis que je ne la laisserais pas pour un job qui ne me convenait pas à 100%. Du coup, je me suis mise à écrire le soir, les week-ends…

J’ai d’abord écrit et réalisé un unitaire pour Canal+ avec Maxime Govare , Les Voies Impénétrables, sur des bonnes sœurs un peu déjantées.

Ensuite, j’ai rencontré Eloïse Lang sur une plage Corse et nous avons assez vite crée ce monstre qui s’appelle « Connasse ». En parallèle, j’ai tourné mon premier long métrage, à nouveau avec Maxime, « Toute Première Fois », qui sort le 28 janvier.

noémie3

F.M : La Connasse incarnée par Camille Cottin et que tu co-écris avec Eloïse Lang est un vrai succès. Comment expliques tu cet engouement ? 

Je crois que c’est justement parce qu’on n’a pas essayé de plaire à tout le monde… L’humour de Connasse est très précis. A chaque vanne on se demande: est ce que ça nous fait vraiment rire ? Est-ce que c’est vraiment adapté à telle ou telle situation ? On ne se demande pas si ça va faire rire les gens, on essaie de garder une grande sincérité, de partir de ce que nous avons vu, ressenti…

noemie5

F.M : Comment se passe l’élaboration d’un script ? Il y a t-il une part d’improvisation ?

Nous écrivons vraiment à 4 mains avec Eloïse. A chaque fois, nous testons les situations, c’est à dire que nous nous mettons au préalable dans la situation dans laquelle Camille va se retrouver pour écrire les scripts le plus précisément possible. Nous répétons ensuite les scripts avec Camille en imaginant tout ce que les gens pourraient lui répondre. Camille est une comédienne de génie, c’est la seule personne capable de jouer sa partition à la perfection même si la personne en face ne lui dit pas exactement ce qui était prévu !

film3

F.M : On me dit dans l’oreillette qu’un film long métrage Connasse sortira bientôt en salle. Peux tu nous en dire plus sur le synopsis et les conditions du tournage ? 

Pour l’instant, tout cela est très secret mais il y a un titre « Connasse, Princesse des Cœurs » et une date de sortie, le 29 avril 2015… :)

noémie4

F.M : Tu as par ailleurs co-réalisé avec Maxime Govare le film « Toute première fois » en salle à partir du 28 Janvier. Une comédie-romantique « trash »… comment est né ce projet ? 

Ce n’est pas une comédie romantique trash ! C’est plus une comédie romantique doublée d’un buddy movie entre Pio Marmaï et Franck Gastambide. Il y a Camille Cottin aussi dedans, évidemment. Avec Maxime, on avait envie d’une comédie romantique dans laquelle l’objet du désir chamboule complètement la vie du héro. Dans le film, Jérémie est sur le point de se marier l’homme de sa vie quand il rencontre… une femme. Peu à peu, il en tombe amoureux malgré lui. Pour ses parents très gay friendly, son meilleur ami hétéro bas de plafond et tout son entourage qui l’a toujours connu homo, c’est le coup de massue… Personne ne le prend très bien… C’est une comédie qui traite de l’acceptation de soi et de la différence quelle qu’elle soit. C’est plutôt doux-drôle que trash…

F.M : Pourquoi avoir choisi Pio Marmaï pour incarner le personnage principal ? <3

On a sauté de joie quand Pio a accepté de jouer dans notre film… Physiquement, il collait parfaitement au rôle : très beau garçon, attachant, il plait évidemment aux femmes mais aussi aux hommes … Et puis surtout, Pio est un acteur fantastique : il peut tout incarner et s’est vraiment lancé avec nous dans l’aventure.

piomarmai

F.M : Comment se passe l’élaboration d’un film, de sa conception à sa sortie en salle ?

C’est sans fin ! Mais ça dépend vraiment des films et je ne suis pas sûre qu’il y ait vraiment de règles en la matière.

En gros tu écris un scénario, tu trouves une boites de production pour le produire, (mais parfois elle est là avant et c’est elle qui te propose d’écrire un scénario), tu trouves un distributeur (Gaumont, UGC, etc… mais parfois ils sont aussi co-producteurs), tu réécris le scénario environ mille fois jusqu’à ce que tout le monde soit d’accord sur tout.

Tu commences alors le casting qui dure des millions d’années parce qu’il faut que les agents lisent, puis s’ils aiment qu’ils l’envoient aux acteurs concernés, puis qu’ils aient tous envie de le faire… (Sauf si tu es Tarantino auquel cas tout ça va très très vite parce que tu appelles juste les acteurs sur leur portable et viva la vida mais ça ce n’était pas notre cas !)

Ensuite tes producteurs cherchent un financement auprès des chaînes, etc… qui décident si elles se lancent et combien elles veulent mettre etc… Tout cela dépend fortement de ton casting (plus facile de monter un film avec Dujardin qu’avec tatie Monique) mais bizarrement ça se passe souvent à peu près en même temps…

Ensuite tu attends que les acteurs soient dispo, tu prépares le film pendant 2 mois (parfois jusqu’à un an si c’est un énorme film) puis tu tournes pendant 2 mois, parfois 6, parfois des années…

film

F.M : Quels sont les auteurs, réalisateurs qui t’inspirent le plus ? 

Paul Thomas Andersen loin devant.

Ensuite dans le désordre Noah Baumbach, Wes Anderson, Tarantino (même les derniers je n’ai pas honte de le dire), Les Farelly…

F.M : Quels sont tes projets pour cette nouvelle année ? 

Assurer la sortie des deux longs métrages que j’ai tourné…

Faire un bébé.

Me laisser pousser les cheveux.

film2

F.M : 3 bonnes adresses à nous conseiller à Paris ?

Côme Editions, une marque de créateur parfaite. Marc Lee un restaurant trop bon (rue Saulnier dans le 9ème). Les bijoux Aude Lechère.

film4

Crédits photo : Paméla Duhesme

Le film a remporté ce week-end le Grand prix au Festival de l’Alpe d’Huez ainsi qu’un prix d’interprétation pour Pio Marmaï.

A vous la parole :)

  • Florence Attali
    https://www.facebook.com/app_scoped_user_id/645924108886730/

    Bravo!! rendez vous le 28!!

    janvier 23rd, 2015 18:47
    Reply
    01

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *