Capture d’écran 2014-12-19 à 13.47.19

Clémence est la jeune co-créatrice de la griffe de prêt à porter Côme. Avec son frère Matthieu, elle imagine des « éditions » – et non pas collection – au fil de leurs envies, pièce par pièce, dans le respect de la tradition et du savoir faire français. Des pièces fortes et sensuelles « made in Paris », à la fois féminines et androgynes, classiques et modernes, souples et graphiques, sophistiquées et négligées. Une dualité qui s’exprime partout dans leur univers de marque : du prénom Côme (qui signifie univers, mais aussi harmonie) à leur produits (réversibles, bicolores, bi-matière…) en passant par le lieu qu’ils ont choisi pour exposer leurs créations (un showroom-boutique au style épuré mais intimiste et chaleureux). Rencontre en toute simplicité avec la pétillante et jolie Clémence, merci !

Capture d’écran 2014-12-19 à 13.51.10

F.M : Clémence, quel est ton parcours jusqu’à la création de ta nouvelle marque Côme ?

Après une prépa de graphisme, j’ai obtenu mon diplôme de stylisme aux ateliers Chardon-Savard, j’ai enchainé avec un Master en Marketing à Esmod, puis je suis partie vivre un an à Florence pour suivre un second Master en Brand Management. Mon frère Matthieu et moi nous sommes lancés dans l’aventure Côme dès mon retour.

F.M : Comment se passe l’élaboration d’une nouvelle marque puis la création d’une collection?

Créer une marque demande beaucoup de persévérance et d’énergie. Nous n’étions pas conscients au départ de tout ce que ça allait impliquer car une marque de prêt-à-porter nécessite des corps de métiers divers et variés. Dans un premier temps, il fallait trouver la modéliste, les ateliers de confection, les fournisseurs… Puis, viennent les aspects légaux, financiers, digitaux… Heureusement, mon frère endosse pas mal de casquettes. Nous avons fait des erreurs, mais finalement nous avons beaucoup appris et fait de très belles rencontres.

Pour la première édition, nous voulions créer un univers froid, minimaliste, architectural autour du bleu dans toutes ses nuances. Nous partons d’une ambiance générale puis je dessine des modèles que j’aimerais porter – c’est ma seule règle. Je les travaille avec notre modéliste puis mon frère et moi choisissons les tissus pour réaliser des prototypes. Une fois le modèle testé et validé, nous le faisons produire en série limitée dans un petit atelier parisien. Ensuite, nous organisons un photoshoot dans une ambiance cohérente avec l’univers visuel que nous souhaitons véhiculer. Par exemple, pour la première Edition, nous voulions que les mannequins posent froidement dans un espace épuré sous l’objectif de Nastasia Dusapin.

Pour la seconde édition, nous sommes partis sur une ambiance plus poétique et colorée… Rendez-vous au printemps !

Capture d’écran 2014-12-19 à 13.47.06

F.M : Comment définirais-tu Côme, en 3 mots ?

Made in Paris

F.M : Qui est la femme Côme, son style, sa personnalité ? 

Nous habillons des femmes de 15 à 95 ans et c’est ce qui nous plait. Il s’agit d’une femme moderne, urbaine, au style affirmé – légèrement décalé – qui aime la mode et qui se différencie en portant des pièces plus singulières.

F.M : Quelle est ta pièce coup de coeur dans la collection F/W 2014 ?

Nous ne faisons pas de collection. Nous produisons des « Éditions » dans le sens où nous créons de nouvelles pièces en continu, en fonction de nos envies. Par exemple, nous venons de recevoir une cape et une jupe. Si un modèle séduit vraiment – notre robe portefeuille par exemple – nous le reproduisons. C’est d’ailleurs ma pièce coup de cœur. Cette robe s’adapte à toutes les occasions, de jour comme de nuit. Nous l’avons conçue dans une matière technique qui ne se froisse pas pour des filles dynamiques ou globetrotteuses.

F.M : Quels sont les créateurs, designers qui t’inspirent le plus ?

Fan d’Isabel Marant et de Stella McCartney, j’aime aussi le style épuré et romantique des marques Chloé et Vanessa Bruno. J’admire beaucoup la poésie qui se dégage des collections de Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Picciolo pour la Maison Valentino.

come2

F.M : Où peut-on toucher, essayer, acheter la collection Côme ?

Pour le moment, dans notre showroom-boutique parisien (11, Passage Sainte-Avoye 75003 Paris, ouvert du jeudi au samedi entre 14h et 19h) et sur notre boutique en ligne www.come-editions.fr.

F.M : Comment as tu imaginé, conçu votre showroom dans le 3ème ? 

Nous voulions quelque chose qui nous ressemble. Nous avons eu un véritable coup de cœur pour l’adresse centrale mais intimiste, située dans une jolie petite cour. En revanche, il n’y a qu’une pièce et ce fut un véritable casse-tête à aménager car il nous fallait un espace bureau, un espace de stockage, un espace showroom avec cabine d’essayage… Et nous voulions que ça forme un ensemble chaleureux un peu comme à la maison. Au final, nous sommes très contents du résultat. Nous avons placé des miroirs en arche pour agrandir l’espace et rappeler la dualité, concept intrinsèque à l’univers de Côme.

come4

F.M : Une bonne adresse secrète à Paris ?

Je vais souvent me poser et boire un thé dans le salon de l’Hôtel de l’Abbaye situé dans le 6ème, que ce soit sous la véranda ou dans le petit jardin. J’adore le côté romantique et confidentiel de cet endroit hors du temps. J’aime beaucoup aller diner chez Ito, un petit restaurant dans le 9ème super bien décoré ou l’on mange toute sorte de tapas japonais.

F.M : Une envie sur ta Xmas wishlist ?

Un lapin nain bélier.

Suivre Côme sur Facebook et InstagramEt sur leur site pour découvrir l’intégralité de leurs « éditions ».
Showroom Côme : 11 Passage Sainte-Avoye – 75003 Paris 

Come3

A vous la parole :)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *