Le sans gluten… Comment s’y retrouver, entre effet de mode, intolérance et maladie coeliaque ? J’ai rencontré Cécile, fondatrice du média Because Gus dont la mission est de libérer le quotidien des intolérants au gluten. Et pas n’importe comment. Au lieu de les stigmatiser, Because Gus aide les « noglu » à réintégrer la table, en faisant d’une contrainte une opportunité : celle de stimuler son imagination et sa créativité à travers pléthore de recettes & bonnes adresses gourmandes et gluten free. 

Capture d’écran 2016-04-27 à 12.46.30©Laurence Révol – Épouse moi Cocotte

HomeBG2

F.M : Cécile, quel est ton parcours avant la création de ton site dédié aux intolérants au gluten, Because Gus ?

Avant de me lancer dans l’aventure gluten free avec Because Gus, je mangeais des pâtes au blé comme tout le monde, je travaillais pour de grands groupes en marketing et j’avais constamment mal au ventre ! J’ai vu des tonnes de médecins et c’est finalement un gastroentérologue qui un jour m’a dit que je n’avais qu’à essayer le sans gluten. Ça m’a changé la vie en bien… mais aussi en mal ! Il y a 4 ans le sans gluten n’était pas aussi développé et sexy qu’aujourd’hui. Mais c’est ce qui m’a donné envie d’entreprendre pour faire avancer le schmilblick !

F.M : Comment est né le projet et quelle est sa mission ?

J’ai commencé par intégrer un incubateur pour m’aider à structurer mon projet. Pendant cette année j’ai rencontré pas mal de professionnels. J’ai aussi interrogé de nombreux gluten free pour mieux les comprendre, savoir ce qui leur manquait. C’est comme ça que l’idée de lancer un site unique avec toutes les infos utiles sur le sans gluten a émergé et que quelques mois plus tard Because Gus est né le 20 janvier 2015 ! Because Gus a pour mission de libérer le quotidien des intolérants au gluten, mais aussi par ricochet leurs proches, à qui les mots « gluten free » font souvent peur ! Le site répertorie toutes les adresses où manger l’esprit libéré, mais aussi des conseils pour accueillir chez soi quelqu’un ne mange pas de gluten, des recettes et toutes les actus gluten free. Le tout sur un ton décalé, parce qu’être sans gluten ce n’est pas la fin du monde, ça peut être très simple si on lit Because Gus !

download©Nitin Bhosale

F.M : Comment savoir si je suis intolérante au gluten ?

Si tu as un gros coup de barre après un sandwich ou un plat de pâtes, des crampes à chaque fois que tu te fais une pizza, il y a fort à parier que aies soit une sensibilité au gluten, soit une maladie cœliaque, le terme scientifique pour l’intolérance au gluten. Avant d’arrêter le gluten, le mieux c’est de commencer par faire une prise de sang pour vérifier s’il s’agit d’une maladie cœliaque, qui nécessite un suivi médical. Si ce n’est pas une intolérance au gluten, cela peut être une sensibilité à cette même protéine. Il y a différents degrés de sensibilité mais globalement, arrêter de manger du gluten permet d’aller mieux, tu sauras donc assez vite après avoir arrêté si tu es sensible au gluten ou pas !

F.M : Ne plus manger de gluten, ça signifie enlever quoi de son alimentation au quotidien ?

Ça signifie découvrir plein d’autres céréales que le blé, le seigle, l’orge, l’avoine et l’épeautre !

DSC_0233-870x522La recette du Gus Mex Bagel ©Because Gus

F.M : Quelles sont tes astuces ou tes alternatives pour remplacer le blé sans avoir le sentiment de faire un régime ?

Le sans gluten n’est pas un régime pour maigrir, mais un régime alimentaire. Donc, pour ne pas avoir l’impression de ne plus rien manger, il suffit de substituer ! Par exemple remplacer les pâtes de blé par du riz, de la polenta, des pommes de terres… ou même des pâtes sans gluten. Il y a de plus en plus de restos et de marques qui proposent des alternatives sans gluten. On peut se faire un burger, un bagel ou même une religieuse sans gluten sans problème à Paris par exemple !

F.M : Comment la NoGlu philosophie a t-elle changé ta vie ?

Quand je me suis mise au sans gluten j’ai réalisé qu’en fait je ne mangeais du blé à tous les repas. C’était la seule céréale que je consommais, alors que j’étais persuadée de manger varié ! Du coup j’ai découvert des céréales comme le sarrasin, le millet et redécouvert les pois chiches, la quinoa, la polenta…

IDA1-870x522Cuisine Italienne sans gluten chez IDA ©Because Gus

F.M : Que réponds-tu aux gens qui conçoivent le gluten free comme un effet de mode ?

Que c’est un sujet à la mode, qui suscite plein de fantasmes. Quand on regarde les chiffres de l’AFDIAG : 6% des français seraient sensibles et 1% cœliaques. D’après 60 millions de consommateurs, 8% de la population mange sans gluten, donc si on fait la soustraction, ça ne fait que 1% de français qui mangent sans gluten sans raison médicale et donc par mode ! C’est cool qu’on en parle de plus en plus pour que l’offre se développe, mais le mot « régime » nous discrédite. Les sans gluten ne sont pas pris au sérieux, alors que si on regarde les chiffres et la réalité en face : qui s’embêterait à payer plus cher ses produits, à mettre en place une certaine logistique et surtout s’interdirait tous les plaisirs que la gastronomie française nous offre, si cette personne digérait bien le gluten ? Je ne lui donne pas plus d’une semaine ! En revanche ceux qui sentent un mieux être n’ont pas envie de retourner en arrière et se mettent à l’éviter. C’est aussi simple que ça.

F.M : Quelles sont tes bonnes adresses Noglu à Paris ?

J’en ai plein et pour toutes les occasions ! Ça dépend de ce que tu cherches. Non je ne botte pas en touche, mais je te conseille d’aller faire un tour sur l’onglet Où manger de Because Gus pour te faire une idée, on a des adresses partout à Paris, en France et même à l’étranger.

ChandeleurBHV1-870x522Chandeleur gluten free © BHV Marais

F.M : Et pour un apéro sans gluten, je prépare quoi ?

Pour l’apéro j’achète souvent des cracottes sans gluten au sarrasin pour tartiner du houmous, que je fais maison. Ça marche aussi très bien avec de la tapenade, des terrines en tout genre, il faut juste lire la composition pour vérifier qu’elles ne contiennent pas de gluten, mais ça se trouve assez facilement. Sinon en été, guacamole maison avec les chips tortilla, qui sont souvent aussi 100% à base de maïs ! Sinon tout ce qui est charcut’ ou fromages pour ceux qui en raffolent, sont tout à fait acceptés. Encore une fois, il vaut mieux vérifier sur l’étiquette avant, car tous ces produits peuvent parfois contenir du gluten… ce qui n’est pas gage de qualité !

F.M : Quels sont tes projets futurs avec Because Gus ?

On vient d’enchaîner pas mal de projets : en juin dernier on a lancé le tout premier kebab sans gluten chez Our, en décembre on a organisé une gluten free Christmas Party chez Dada où on a rassemblé plus de 250 participants pour l’occasion ! Début février on fêtait la Chandeleur au BHV Marais avec un cours de cuisine suivi d’une conférence et enfin Because Gus a monté et animé le Food Corner du Salon des Allergies Alimentaires et des Produits Sans qui a eu lieu en avril 2016 à la Porte de Versailles. On a aussi lancé nos premières missions de consulting pour accompagner des marques sur le marché du sans gluten ! Bref ça a été intense ! On va recruter quelqu’un pour nous aider à faire face aux demandes de plus en plus nombreuses et bientôt reprendre le rythme des soirées… avis donc aux amateurs qui voudraient rejoindre la rédac ou venir découvrir le sans gluten le temps d’une soirée. :)

Suivre Because Gus sur Facebook & Instagram 

Gustour-870x522Kebab sans gluten Our © Take eat easy

A vous la parole :)

Comments are closed.